Accueil > Actualités > Au Premier Poteau

Au Premier Poteau

le mardi 20 février 2018
Arbitre, le si commode coupable (1/3): le fossé grandissant

Récemment, l’affaire Chapron est venue rappeler avec force et vigueur - si tant est qu’il en était besoin - le malaise qui existait en France entre les arbitres et les autres acteurs du football professionnel. Loin d’être un épiphénomène, ce coup asséné ou plutôt cette tentative de croc en jambe effectuée par Monsieur Chapron à l’encontre de Diego Carlos avant de brandir un carton rouge au joueur qui avait simplement eu le tort de percuter involontairement l’arbitre en se replaçant défensivement est à mes yeux le révélateur d’une certaine tension dans le monde des arbitres professionnels français en même temps que la preuve qu’un fossé de plus en plus grand est en train de se former entre les arbitres d’un côté et les autres acteurs du jeu de l’autre. Evidemment, Tony Chapron est connu pour certains coups de sang et est loin d’être représentatif de l’ensemble du corps arbitral français. Toutefois, à mes yeux, ce serait allé un peu vite en besogne de résumer l’incident à la seule idiosyncrasie de Tony Chapron. Cet incident s’inscrit en effet dans une atmosphère de plus en plus délétère entre les arbitres et le reste du monde du foot. Des sorties à répétition de Jean-Michel Aulas et tant d’autres présidents désormais sur l’arbitrage au beuglement continu des entraîneurs depuis leur banc de touche en passant par les réactions plus que véhémentes d’une part croissante de joueurs à l’égard des arbitres sur le terrain, tout ou presque est fait pour réunir les conditions d’un divorce violent et désastreux pour le football. La suite (...).

 

- Arbitre, le si commode coupable (2/3): le mirage technologique

 

- Arbitre, le si commode coupable (3/3): haine de l’arbitre ou haine du foot ?