Accueil > Actualités > Communiqué

Communiqué

le vendredi 2 février 2018
La réaction du SAFE suite à la sanction contre Tony Chapron

« A mort l’arbitre »

La Commission de Discipline de la LFP a rendu sa sanction sur ce qui est devenu « l'affaire » Tony Chapron. Oui, un arbitre se doit à l'exemplarité comme l’ensemble des acteurs du football ; oui, son geste était inapproprié et devait être sanctionné. Mais nous le disons ici et nous pesons nos mots : la sanction qui a été prise, par son ampleur, n'est autre que la mise à mort d'un arbitre et de sa carrière.

Jusqu’où faut-il remonter pour trouver trace d’une telle sanction pour les autres acteurs ? Nous n’avons pas trouvé. Quelques exemples des dernières décisions prises : bousculer un arbitre, c’est 10 matchs ; secouer un arbitre, c’est 2 matchs avec sursis ; insulter un arbitre comme ce fut le cas plusieurs fois la saison dernière, c’est 2 matchs ; diffamer un arbitre, c’est 0 match et 20 000 € d’amende personnelle, mais « payé » par le club comme l’a avoué récemment le fautif.

Où est la cohérence ? Comment donne-t-on du sens ? Les arbitres ne sont pas contre
les joueurs, les entraîneurs ou les autres acteurs du football. Ils aimeraient d’ailleurs
se rapprocher d’eux en sortant d’un carcan oppressant, mais souhaitent simplement que
la notion d’exemplarité s’applique à tous. Quel message envoie-t-on avec une telle sanction incroyablement disproportionnée qu’on voudrait qualifier de clémente ?

L’arbitre international le plus expérimenté de la Ligue 1 est, à ce stade, suspendu jusqu’au 1er mai 2018. Absent des terrains depuis le 15 janvier 2018, sa sanction équivaut donc à 20 matchs de suspension (championnat et coupes) + 3 mois avec sursis. Quelle est la qualification de l’infraction commise qui a mené à une telle sanction ? Quel est le barème disciplinaire qui a été appliqué pour ce geste réactif et non prémédité ? Autant d’éléments que nous attendons dans les prochains jours pour justifier cette décision disciplinaire révoltante, irrationnelle et inacceptable en l’état sans explication.

Tony Chapron, qui a annoncé vouloir mettre un terme à sa carrière cette saison, n'a brisé personne et blessé personne. Il s’est même excusé le lendemain et a rétabli le joueur dans son bon droit, sachant prendre ses responsabilités dans les bons et les mauvais moments. La Commission de Discipline a donc décidé de briser avec cette décision une carrière de 30 ans d’engagement pour la cause et la fonction arbitrales

Le Comité Directeur du SAFE va se réunir très rapidement, échanger et envisager désormais les contours précis d’une prochaine action après avoir pris connaissance des éléments justificatifs de la décision. Il apporte et apportera dans les prochaines semaines tout son soutien à Tony Chapron dans les suites qu’il entendra donner à cette sanction, et plus généralement à l’ensemble des arbitres évoluant dans les compétitions professionnelles conspués chaque week-end mais aussi aux officiels du monde amateur pour qui l’exercice de la fonction devient irrespirable. Avec un tel signal disproportionné envoyé par la Commission de Discipline de la LFP, c’est en effet tout l’arbitrage français qui est meurtri. Au-delà de la décision, c’est bien la « fonction » qui est en danger !

 

 

Contact presse :
José Dias, Délégué Général
06.26.53.23.61 - jose.dias@safe-arbitres.fr