Accueil > Actualités > Des arbitres pros dans un monde pro

Des arbitres pros dans un monde pro

le mercredi 27 janvier 2016
Le SAFE présente son projet pour le football et les arbitres de l’élite

Ce mercredi 27 janvier, le SAFE a tenu son premier rendez-vous de l'année 2016. Instances (membres du Comité exécutif de la FFF, de la Haute Autorité du Football et du Conseil d'administration de la LFP), familles (UNAF, UNFP, UNECATEF, médecins...), clubs, partenaires, arbitres et représentants des médias : tous les acteurs du football étaient représentés ; pas moins d’une cinquantaine de personnes ont pris part à la cérémonie des vœux du SAFE au cours de laquelle le projet du SAFE pour les arbitres, pour l'arbitrage et pour le football a été présenté.

L'occasion pour Olivier LAMARRE, Président du SAFE, de lancer cette année 2016 qui marque le dixième anniversaire de la création du SAFE et de la signature de la première convention entre la FFF, la LFP et le SAFE, qui fut le premier pas vers une plus grande professionnalisation des arbitres de football d'élite. Dix ans plus tard, le SAFE a appelé toutes les parties concernées à se mettre de nouveau autour de la table pour permettre de nouvelles avancées au service du football, attendues par de nombreux acteurs du football. 

Le Président du SAFE, entouré des membres du Bureau, a ainsi développé les contours du projet « Professionnaliser les arbitres du football d'élite » : donner à tous les arbitres les moyens de se consacrer pleinement à l'arbitrage, de suivre des formations et de préparer leur reconversion. Ce projet doit permettre au football français de disposer "d'arbitres pros dans un monde pro" : les arbitres ont confirmé qu'en 2016, ils y étaient prêts !

Le syndicat est allé plus loin en étant force de proposition au service des compétitions professionnelles du football : éducation pédagogique sur les règles pour faire évoluer les mentalités, sanctions justes et fermes pour les comportements déviants et les agressions, évolution du mode d'évaluation des arbitres, mise à l'essai de nouvelles technologies pour aider les arbitres dans leur prise de décision, etc. Au total, dix propositions qui ont capté l'attention de l'auditoire. Preuve en est, les nombreuses questions auxquelles le SAFE a répondu à l'issue des débats.