Accueil > Actualités > LA Tribune du SAFE

LA Tribune du SAFE

le dimanche 15 mars 2015
Après Chelsea / PSG, que n'a-t-on pas entendu ?

Après Chelsea / PSG, que n'a-t-on pas entendu ?


L'un, dont l'esprit de justesse et de mesure a toujours été unanimement loué sur un terrain aussi bien qu'au volant, voudrait remettre au goût du jour la peine de mort ("une balle dans la tête", s'il vous plaît !) ; l'autre, plus sobre heureusement,  y va de l'insulte à la mère (et sans doute pourra-t-on lui tresser une couronne de lauriers après son record de vues sur YouTube) ; ou encore, parce qu'il est toujours profitable, à toutes fins utiles, de flatter la vox populi, nos édiles aux responsabilités et en manque de popularité,  s'émeuvent au plus haut point du drame national : à n'en pas douter, lors de l'attribution des JO 2024, ce sens de la tempérance et cette clairvoyance à toute épreuve seront l'atout majeur d'une candidature parisienne, dont pour le moment, le démarrage n'est pas peu poussif ou... douteux ! Gageons que Paris, dont le fair-play avait été universellement reconnu en 2012, accueillera la décision souveraine du CIO avec son équanimité légendaire... si elle lui est favorable !


C'est que le crime commis en terre londonienne - Londres, décidément, fossoyeur des rêves de grandeur de Paris ! - mérite tous les châtiments. C'est que pareille injustice ne saurait être réparée. Aux grands maux, les grands mots donc et convoquons les plus grands : "Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé, mais Paris libéré" ! Comment n'y avait-on pas pensé ?


Un homme cristallise toute cette vindicte. Un seul, comme souvent. Jetons-le aux lions. Clouons-le au pilori. Pendons-le haut et court. Ou tondons-le à tout le moins.

Ici, nous voulons lui témoigner toute notre sympathie, notre amitié. Nous connaissons parfaitement la difficulté de sa tâche, et nous ne voyons, nous, rien de scandaleux, d'outrageant à ce qu'il a fait. Et nous voulons saluer son courage et son abnégation. En dépit de tout - du bon sens peut-être, mais en la matière, nous n'avons pas beaucoup de leçons à recevoir de nos détracteurs.


Dans un monde où chaque jour les pires horreurs sont commises, de quoi parle-t-on  au juste ? Doit-on se pincer ?


Ah oui, on aurait presque oublié, Paris s'est qualifié - superbement, avec abnégation là aussi et solidarité, reconnaissons-le volontiers.
On n'ose imaginer si Paris avait été éliminé. Que n'aurait-on pas entendu alors ?