Accueil > Actualités > Arbitre et confiné

Arbitre et confiné

le mercredi 8 avril 2020
"Se souvenir de ce qu'il se passe aujourd'hui, et qui a été là..."

Le confinement a modifié le quotidien des Français. Pour les arbitres, il faut s’adapter pour garder la forme. Restez chez soi, c’est protéger les autres. Entretien avec Stéphanie DI BENEDETTO, arbitre Fédérale Féminine 1 et arbitre assistante internationale. Elle a notamment officié cette saison en D1 Arkema, en Coupe de France Féminine et lors du Tournoi de France en mars.

· Une journée type en période de confinement ?

La journée est bien rythmée. Après le petit-déjeuner, je me connecte sur les plateformes de l'Education Nationale pour transmettre le travail à mes élèves et gérer les classes avec les équipes d’enseignement. Je fais une première séance de sport dans la matinée. Déjeuner, lecture et une seconde séance dans l’après-midi. Je m’adapte pour mon entrainement. J’en profite aussi pour appendre… à faire du pain, et m’initier à l’italien.

· Comment garder le rythme ?

Je suis une couche-tôt - lève-tôt, je garde donc ce rythme. Sportivement le plus dur pour moi, c'est la récupération. Je ne sais pas récupérer passivement... Surtout en ce moment où il faut combler ! Donc ne plus pouvoir faire de « longues » sorties de décharge, ça pèse un peu ! A part ça, j'arrive à varier mes séances entre du hiit, renforcement, musculation, pilâtes, yoga, vivacité.... Tout ça dans une allée de garage et sur un tapis de salon. Enfin, mes habitudes alimentaires restent les mêmes, avec beaucoup de légumes !

· Ce qui vous manque le plus ?

Voir ma famille et mon groupe d’amies. On s’adapte avec beaucoup de messages ; ça, ça ne me change pas de d'habitude ! Et sortir bien sûr, pour exercer ma passion qu'est l’arbitrage.

· Un mot pour les personnels en première ligne durant cette crise sanitaire ?

Dans mon cercle amical, j'ai une fonctionnaire de police, une puéricultrice et une sapeuse-pompière. Je suis aussi inquiète qu'admirative. Je suis infiniment reconnaissante envers les personnes qui font avancer la France pendant cette période. J'espère que les gens se souviendront de ce qu'il se passe aujourd'hui, et qui a été là...