Accueil > Actualités > Julien PACELLI

Julien PACELLI

le jeudi 17 février 2022
" Cette reprise fait du bien au mental ! "

De retour après une longue indisponibilité, Julien PACELLI, arbitre assistant de Ligue 1, exprime son bonheur de retrouver les terrains et sa passion pour l’arbitrage.

Pouvez vous nous rappeler votre parcours ?

J’ai commencé l’arbitrage à l’âge de 17 ans en Ligue de Corse. J’ai ensuite gravi les échelons avant de devenir arbitre fédéral à 25 ans. Un an après j’ai été promu en Ligue 2. Aujourd’hui j’officie en Ligue 1 depuis 8 saisons ; j’ai intégré la catégorie à 29 ans.

Vous avez fait votre retour après une longue absence. Comment vous sentez-vous aujourd’hui ?

Physiquement je me sens bien. Je pense être revenu à mon meilleur niveau. J’ai effectué mon match de reprise le week-end dernier à Clermont (contre l’AS Saint Etienne le dimanche 13 février 2022) ! Dans la tête, je me sens bien aussi, cette reprise fait du bien au mental !

Qu’est-ce qui vous a le plus manqué durant cette convalescence ?

C’est une longue indisponibilité de 18 mois, avec deux opérations à la hanche et beaucoup de rééducation. Ce qui m’a surtout manqué, c’est le rectangle vert, les collègues, les vestiaires et l’ambiance dans les stades !

 

Qu’est-ce que l’arbitrage vous a apporté dans votre parcours professionnel et personnel ?

L’arbitrage m’a appris à me surpasser, une remise en question permanente pour être toujours performant. C’est aussi apprendre à se connaître, se maitriser émotionnellement : il faut travailler la communication, sa posture, etc.

Sur le plan familial, je dirais plutôt que ma famille m’a beaucoup soutenu dans les meilleurs moments mais aussi quand ça allait moins bien pendant mon absence.

Quelles sont vos autres activités en dehors de l’arbitrage ?

J’aime le sport en général. Je suis un touche à tout. Je fais du handball ou encore du tennis. Je m’inspire des valeurs véhiculées par les sports collectifs mais aussi les sports individuels. Aujourd’hui, l’arbitrage m’occupe à 100%, je n’ai pas d’autre activité professionnelle, alors je consacre mon temps à la fonction.

Mon planning est calqué sur la programmation des matchs. En semaine, mes matins sont dédiés à l’entrainement et l’après-midi aux soins. Je  m’astreins à cette discipline afin de toujours rester performant

Vous êtes tout de même investi au niveau local ?

Oui ! Je suis membre de Commission Régionale d’Arbitrage de la Ligue de Corse. Je suis aussi formateur et observateur.

Qu’est ce qu’on peut vous souhaiter pour le reste de la saison ?

Simplement d’arbitrer le plus de matchs en Ligue 1 et la santé !

Avez-vous un mot pour les jeunes qui voudraient se lancer dans l’arbitrage ?

L’arbitrage est une passion et il faut le prendre comme ça ! Quand on est jeune et adulte en devenir, c’est une école de la vie qui nous fait nous découvrir. Qui nous fait prendre conscience de qui on est et de nos qualités.