Accueil > Actualités > Retraite

Retraite

le lundi 1 juin 2020
Clément FABRY, l'arbitrage a presque sauvé sa vie

Une carrière courte mais riche. Clément FABRY met fin à sa carrière à l’issue de cette saison 2019/2020. Évoluant en National (F3) depuis le 1er juillet 2019.
Il aura dirigé 72 rencontres au niveau fédéral depuis la saison 2016/2017, à tous les échelons nationaux du National 2 à la Ligue 1 en passant par la Coupe de France et la Coupe de la Ligue.
 
Pouvez-vous nous raconter brièvement votre parcours ?
Je suis originaire de la Ligue Méditerranée. Je suis passé rapidement de jeune arbitre de Ligue à candidat à la Fédération. Après ma réussite à l'examen écrit j'ai quitté le sud pour Paris. J’ai officié en National 3 et en National 2 avant d’être promu F3.
 
Pourquoi arrêter l’arbitrage « aussi tôt » ?
Pour des raisons familiales avant tout. Je vais bientôt être papa d'un deuxième enfant ! Il y a beaucoup de sacrifices à faire quand on est arbitre j'ai décidé de faire passer ma famille avant tout. L'arbitrage de haut niveau est très exigent il est difficile d'allier une carrière sportive à l’activité professionnelle. Il faut faire des choix. J’y ai pensé sur le long terme, ce fut une décision extrêmement difficile à prendre mais ça a été mûrement réfléchi !
 
Quel est votre meilleur souvenir en match ?
J’ai deux souvenirs qui me reviennent. Le premier lors d’un Lens - Clermont en Coupe de la Ligue le 27 août 2019. Il y avait ma femme et mon fils en tribunes, c’était une fierté de les avoir au stade, puis j’ai un attachement particulier à Lens et sa région car j’en suis originaire ! Et puis Le deuxième, c’était un Bastia - Belfort : 6 000 supporters en tribunes ! Je retiens ce match pour l’atmosphère et l’ambiance dans le stade. J’ai aussi été très bien accueilli par le club de Bastia.
 
Quel a été votre match le plus difficile ?
Je dirais mon premier match de la saison en National. La transition m’a posé des difficultés. J’ai refusé à tort un but à Boulogne à la dernière minute. C’est la première fois que je me suis senti « bousculé » sur un terrain.
 
Que vous a apporté l’arbitrage ?
Je crois que l’arbitrage a presque sauvé ma vie… Pour tout dire, je n'en parlais jamais, mais en tant que policier, j’étais premier intervenant sur l’attentat du 14 juillet à Nice. Ce fût une période difficile dans ma vie, l'arbitrage m’a permis de m’évader, de voir les côtés positifs de la vie. Il a permis de m'ouvrir à un autre secteur professionnel pour m’éloigner un peu de celui qui m'avait fait tant de mal ...
L’arbitrage, c’est aussi de magnifiques rencontres. Je pense notamment à Frédéric FLORIO et Didier FALCONE, de grands Hommes ! Ils m'ont fait grandir en tant qu'arbitre mais aussi en tant que personne.
Car l’arbitrage c'est aussi une école de la vie, il m'a façonné en tant qu’être humain !
 
Le SAFE souhaite à Clément FABRY le meilleur dans ses projets personnels et professionnels, et le remercie pour son engagement au service de l’arbitrage.
 
Clément FABRY en chiffres :
Arbitre central : 49 matchs
- 14 en National 3
- 20 en National 2
- 12 en National 1
- 3 en Coupe de France
4ème arbitre : 23 matchs
- 8 en Ligue 1
- 2 en Coupe de la ligue
- 13 en Ligue 2