Accueil > Actualités > Azzedine SOUIFI, étape par étape

Azzedine SOUIFI, étape par étape

le lundi 27 janvier 2020
Promu F3 au 1er janvier 2020, Azzedine SOUIFI franchit une nouvelle étape dans sa carrière arbitrale. Portrait d’un passionné.

Quel est votre parcours dans l’arbitrage ?

J’ai 25 ans, et j’ai débuté l’arbitrage à 15 ans dans mon district de Haute-Garonne, en Ligue d’Occitanie. J’ai officié dans les compétitions régionales pendant 7 ans, tout en ayant la chance de devenir Jeune Arbitre Fédéral (JAF) puis Espoir à la Fédération. J’ai été nommé F4 l’an dernier avant d’être promu F3 au 1er janvier.

 

Comment devient-on arbitre, surtout en commençant très jeune ?

J’ai joué au football pendant 12 ans et j’ai eu cette volonté de découvrir l’arbitrage. Mon oncle était lui-même arbitre ; mon frère est également arbitre de basket-ball au niveau F3. Je n’arrivais pas en terrain inconnu ! Mon père m’a beaucoup soutenu. J’ai découvert une passion et je ne le regrette pas !

 

L’âge est-il un frein ou un moteur à votre progression ?

On apprend plus facilement étant jeune, on progresse plus aisément. Notre arbitrage est malléable et, associé à une remise en question perpétuelle, permet d’améliorer ses performances match après match.

 

Quel est votre sentiment suite à votre promotion en F3 ?

C’était avant tout une belle surprise ! En tant que passionné, on ressent du bonheur. Être promu, c’est une marque de confiance de la part de ses pairs, et une certaine récompense pour le travail effectué.

On ressent aussi beaucoup de fierté sur le plan personnel, notamment pour la famille qui est toujours présente pour me soutenir. Arriver à ce niveau-là, c’est aussi une fierté pour mes formateurs et toutes les personnes qui ont pu m’aider dans mon District et dans ma Ligue.

 

Quand on a un parcours comme le vôtre, quels objectifs se fixe-t-on ?

Je suis un passionné donc je suis surtout à la recherche de qualitatif : je ne viens pas arbitrer pour me dire que je dois arriver à tel niveau. J’arbitre premièrement parce que j’aime ça mais aussi pour prouver ma confiance en ceux m’ont donné cette chance. Par exemple, là, je veux performer en National pour prouver que je mérite cette confiance. J’essaye de me fixer des objectifs personnels mais toujours à court terme afin de garder les pieds sur terre et maintenir la flamme de la passion.

 

Avez-vous un message à passer à ceux qui voudraient se lancer dans l’arbitrage ?

Je veux inviter toutes les personnes qui s’intéresse à ce domaine à se lancer. Il faut savoir que nous sommes tous des passionnés de cette fonction et plus globalement du football. L’arbitrage ce n’est pas seulement diriger un match ou faire une performance physique, c’est aussi des valeurs qu’on peut acquérir et partager avec tous les acteurs du football. Ça construit une personne et lui donne des compétences dans la vie de tous les jours : management, autodiscipline, communication verbale et non verbale et j’en passe… L’arbitrage, c’est une école de la vie !