Accueil > L'arbitre > L'arbitre, un professionnel

L'arbitre, un professionnel

Le statut d'arbitre d'élite - Volet 2/3

 

L'arbitre (central ou assistant) évoluant dans les catégories Ligue 1 et Ligue 2 est un indépendant et non un salarié de la Fédération Française de Football (FFF) et la Ligue Professionnelle de Football  (LFP)  mais il est soumis à un rythme opérationnel imposé par la FFF

Quelques chiffres sur l'activité d'un arbitre de haut-niveau dans une saison

 - Entre 30 et 40 matchs par saison et 28 à 30 jours de stage et représentation par an
 - Un match vaut 2 jours de présence dans la ville du match avec obligation d’arrivée la veille et de repartir le lendemain en ligue 1. Le déplacement prend en moyenne entre 8 et 12h par match
  - Une très forte évolution physique avec 4 entraînements par semaine sur 48 semaines soit 192 séances de 1h30    par an.
  - Une obligation de suivi médical individualisé : une à deux séances de kiné par semaine.
  - Une formation accrue en langues étrangères
  - Une préparation technico-tactique des matchs toujours plus importante, 1 jour par semaine :
            - 3 heures d’analyse vidéo du match précédent par semaine avec débriefing à transmettre à la Direction   technique de l'arbitrage
            - 4 heures de préparation vidéo et de recherche pour le match suivant

 

On entend ou on lit trop souvent des chiffres erronées concernant la rémunération des arbitres de haut-niveau, le SAFE vous livre la réalité sur les indemnités des arbitres. Le paiement d'un arbitre constitue un chiffre d'affaires et non une rémunération nette.

 

1/ Comment se décompose le chiffre d'affaires d'un arbitre de Ligue 1 (par exemple) ?

    # Une indemnité mensuelle de préparation brute sur 12 mois :

     - Arbitre central de Ligue 1 : 2926 euros brut soit net 2350 euros nets, le différentiel de 576 euros correspondant à  des cotisations sociales retenues par la FFF pour versement à l' URSAFF

                         +

                                    # Des indemnités de match*

                                   - Arbitre central match en Ligue 1 : Prime de match : 2583 euros brut soit 2066 euros nets

                                   - Arbitre central match en Ligue 2 : Prime de match : 1292 euros brut soit 1033 euros nets

La prime de match d'un arbitre dépend du niveau dans lequel il arbitre. Un arbitre de Ligue 1 pouvant officier en Ligue 1 et en Ligue 2

Combien de matchs réalise en moyenne un arbitre de Ligue 1 par saison

- 18 matchs au centre en Ligue 1

- 5 matchs au centre en Ligue 2

- 2 matchs de Coupe de la Ligue

- 2 match de Coupe de France

- 2 matchs comme 4ème arbitre

 

soit un chiffre d'affaires annuel global net moyen de 78 000 euros

De ce chiffre d'affaires net, l'arbitre doit déduire les frais inhérents à son activité d'indépendants (Honoraires comptables, Impôt (CFE..), Préparateur Physique, Frais de formation Langues, Frais d'équipements complémentaires, téléphonie, informatique, investissements..) valorisé en moyenne à 15500 euros par an

soit un bénéfice de l'activité arbitrale avant impôt sur le revenu de 62 500 euros pour un arbitre de Ligue 1

Les arbitres perçoivent en fin de carrière une indemnité de départ correspondant à environ 15% brut de leur CA annuel par année de présence dans une catégorie.

* les arbitres internationaux réalisent moins de matchs en France puisqu'ils sont sollicités en semaine pour les matchs à l'étranger.

 

 2/ Quelle est la rémunération des arbitres centraux de Ligue 2, assistants de Ligue 1 et Ligue 2 ?

Retrouvez dans le tableau ci-dessous les différents chiffres pour les autres catégories

F1 : arbitre de Ligue 1

AAF1 : arbitre assistant de Ligue 1

F2 : arbitre de Ligue 2

AAF2 : arbitre assistant de Ligue 2

 

 

Dans le volet 3, nous aborderons la rémunération des arbitres dans les autres championnats européens, nous évoquerons les problématiques de reconversion et la nécessité d'une réforme dans la gestion des arbitres de haut-niveau.